Jamel Debbouze

Parrain de

l’association




































Association IMAD IBN ZIATEN
Pour la Jeunesse et la Paix

TEMOIGNER

ADHERER

FAIRE UN DON

Suivez l’actualité de Latifa Ibn Ziaten sur Facebook.   


Un grand Merci à tous pour vos nombreux messages de soutien, vos nombreux dons et vos nombreuses adhésions.



Un nom gravé dans la mémoire Sottevillaise

Pour que le souvenir d'Imad Ibn Ziaten reste à jamais scellé dans l'histoire de la vie Sottevillaise et pour lui rendre de nouveau hommage, la ville procédera prochainement à l’inauguration d'une place qui portera son nom. Pour que tous ceux qui l'ont côtoyé puisse se souvenir de l'homme qu'il était et pour entretenir sa mémoire, la ville avait déjà installé une plaque sur le monument aux morts du cimetière municipal lors d'une cérémonie en présence du ministre de la ville Francois Lamy. Les jeunes Sottevillais lui avaient à leur tour rendu hommage lors de l’éditions 2013 du meeting international d'athlétisme. Cette place située au niveau de la place du 19 mars 1962, à l'ange des rues Garibaldi et Léon Salva, devant l'espace Marcel Lods, qui a était inaugurée le 14 novembre 2013.

Latifa Ibn Ziaten


































































































22 Mai 2013 : Meurtre d’1 soldat Anglais à  Londres


"Bouleversée pour l’assassinat d’un soldat britannique, je tiens tout d’abord à exprimer toute ma compassion à la famille de ce soldat, que j’assure de toute ma solidarité. Je mesure la douleur de cette famille.

Je veux dénoncer cet acte barbare et cruel dont les auteurs sont des terroristes, comme l’était Merah.

Comme lui, ils ont tué de sang-froid en invoquant l’Islam. Comme lui, ils déshonorent l’Islam.

Plus que jamais, ensemble, de toutes nos forces, au-delà de toutes nos différences, nous devons combattre avec détermination la haine et le terrorisme, où qu’ils frappent dans le monde.

Restons mobilisés pour la paix et le dialogue entre les peuples."

Latifa Ibn Ziaten


11 mars 2013


Uun an après, les cérémonies à Toulouse en hommage à Imad Ibn Ziaten

Deux cérémonies, l'une civile l'autre militaire, se sont déroulées à Toulouse en hommage à Imad Ibn  Ziaten, tué par Mohamed Merah le 11 mars 2012.

Latifa Ibn Ziaten dévoile, chemin de Limayrac à l’endroit où a été lâchement assassiné Imad, une plaque qui porte le nom de son fils et la mention "Mort pour le service de la Nation".

L’hommage militaire lui a été rendu, au 1er régiment du train parachutiste de Francazal, cours duquel le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a décerné à Imad Ibn Ziaten la Légion d'honneur à titre posthume.

"Ce qui s'est passé le 11 mars 2012 n'a pas seulement ébranlé la communauté militaire, dans sa chair, c'est la communauté nationale qui a été touchée".Qu'il s'agisse d'enfants ou de soldats, ce sont des Français, et c'est la France qu'on a voulu toucher. C'est cette même France, rassemblée, qui se recueille un an après dans le souvenir des drames de Toulouse et de Montauban." a déclaré le ministre de la Défense.

Latifa Ibn Ziaten. a déclaré : Je suis triste et je suis fière en même temps, évoquant "la deuxième famille" de son fils, celle de l'armée, qui est à présent la mienne.



POURQUOI UNE ASSOCIATION

IMAD IBN ZIATEN POUR LA JEUNESSE ET LA PAIX ?


« Je voudrais sauver ceux qui sont à l’origine de ma souffrance ».

Latifa IBN ZIATEN


Fondée le 20 avril 2012 et enregistrée sous le N° W763008971, l’Association Imad Ibn Ziaten pour la Jeunesse et la Paix porte le nom du Maréchal des Logis-Chef Imad Ibn Ziaten qui, à trente ans, a été assassiné le 11 mars 2012 par Mohamed Merah à Toulouse.


Le terroriste a tué Imad et deux autres soldats, le Caporal Abel Chennouf et le Caporal Mohamed Legouad. Il savait qu’ils étaient militaires et les a tués pour cela, les considérant comme ennemis parce qu’il avait pris le parti des Talibans d’Afghanistan.


Ensuite, il a abattu quatre civils de confession juive devant l’école Ozar haTorah de Toulouse, un rabbin et trois jeunes enfants.


C’est à la démocratie, au vivre ensemble et à la République, que s’est attaqué Mohamed Merah, jusqu’à la mort.


Pour qu’Imad vive éternellement dans nos mémoires, et parce que le souvenir de toutes les autres victimes civiles et militaires nous impose ce mot d’ordre, prononcé par la maman d’Imad : « Plus jamais Merah ! », les membres de l’Association Imad Ibn Ziaten pour la Jeunesse et la Paix se sont donné pour objectif d’intervenir auprès des enfants et des jeunes adultes, des élèves des écoles dans tous les milieux sociaux et auprès des détenus en milieu carcéral, afin de :


1. Œuvrer à la mise en place d’un authentique dialogue interreligieux,


2. Prévenir les dérives sectaires et extrémistes, notamment dans certains quartiers où l’extrémisme,  est à l’œuvre depuis plusieurs années, et où la délinquance ne connaît plus de limites,


3. Mettre sur pied une structure éducative laïque et républicaine, appuyée par une cellule d’écoute religieuse multiconfessionnelle, chargée d’intervenir en milieu carcéral ainsi que dans les écoles, particulièrement celles des quartiers où la jeunesse se voit en proie au désarroi et subit le règne du non-droit,


4. Promouvoir la laïcité et affirmer haut et fort qu’elle ne signifie pas le rejet de la religion, mais au contraire, le droit de vivre sa foi, tout en ayant l’obligation de respecter celle des autres ainsi que les lois de la République,


5. Créer un cadre public et officiel pour favoriser la discussion et les rencontres entre les acteurs de la vie citoyenne et les forces vives du pays, parmi lesquels les chefs d’entreprise, avocats, juges, policiers, enseignants, médecins, dignitaires religieux, la liste n’étant pas exhaustive.





Site réalisé et géré par francereputation.fr

Mentions légales